"POLLUANTS D'HIER ET D'AUJOURD’HUI: UN MÊME FILTRE, NOS POUMONS", une exposition à découvrir à la maison du poumon

"POLLUANTS D'HIER ET D'AUJOURD’HUI: UN MÊME FILTRE, NOS POUMONS", une exposition à découvrir à la maison du poumon

DATE : Du Mercredi 23 novembre 2016 au mardi 17 janvier 2017

LIEU maison du poumon, 75006 Paris 

(en savoir plus, ICI)

HORAIRE : de 10h à 17h. Fermé du 24 décembre au 2 janvier

PRIX GRATUIT

 

"POLLUANTS D'HIER ET D'AUJOURD’HUI: UN MÊME FILTRE, NOS POUMONS"

À l’occasion de son 100ème anniversaire, la Fondation du Souffle présente une exposition inédite de dessins de Sem et Gus Bofa. 

Illustrateur et caricaturiste du début du XXème siècle, Sem fut également correspondant de presse durant la Grande Guerre. Il a, à sa façon, témoigné de la vie des tranchées. Lithographies, aquarelles, gravures, articles de presse…le visiteur découvrira un extrait de son oeuvre qui rend hommage à une génération de soldats souvent partis « la fleur au fusil » ! Derrière une apparente légèreté de ton, on devine le bruit des canons et l’odeur des gaz. Rappelons que ceux-ci ont constitué une arme chimique redoutable, dont les médecins découvriront avec frayeur l’extrême nocivité.

QUI SONT SEM ET GUS BOFA ?

Affichiste, caricaturiste, chroniqueur mondain, illustrateur et écrivain tardif, Sem inaugure en 1900, une carrière parisienne qui se prolonge aujourd’hui dans des salles de vente à New-York ou au Japon. Il est né à Périgueux en 1863 et mort à Paris en 1934. Toute sa vie, Sem a donné des réponses graphiques à des situations de communication diverses, qui vont de la presse à la publicité en passant par la création d’albums qui seront sa marque de fabrique.

Gus Bofa -1883/1968 - était un fervent admirateur de Sem. Grièvement blessé en décembre 1914, il reprend très vite ses crayons dans le journal « La Baïonnette ». La paix revenue, entre autres activités, il remet en selle ses amis dessinateurs rescapés de la guerre en les exposant entre 1920 et 1930 sur les cimaises du Salon de l’Araignée (Paris).

MISE EN OEUVRE ET PARTI-PRIS SCÉNOGRAPHIQUE

La mise en scène privilégie un point de vue sensible pour rendre compte de la vie quotidienne des tranchées en mettant au centre de l’espace muséographique, le « boyau » ou tranchée, symbole des heures passées entre deux combats. Les espaces extérieurs au boyau sont consacrés aux visions du front, combats et organisations des troupes. Des pièces de collection et des documents d’époque prêtés par le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux seront également exposés à la Maison du Poumon. Ils permettent de se rendre compte de la guerre chimique qui sévissait dans les tranchées. Rappelons que l’historien Jean-Pierre Verney a rassemblé, pendant plus de quarante ans, objets et documents pour raconter l’histoire de la Première Guerre mondiale.

Des trésors à retrouver au Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux.