Campagne "Pouvoir de don" 2010

"Grâce à la déduction fiscale, si vous payez l'impôt sur le revenu, donner plus ne coûte pas plus. Vous voulez donner trente euros ? Donnez quatre-vingt dix ! Vos impôts seront diminués de soixante euros."

Pour la deuxième année, la campagne "Pouvoir de don" sera diffusée du 16 au 28 octobre. Cette campagne publicitaire radio dont l’objectif est d’informer les donateurs sur les incitations fiscales au don, afin de les encourager à donner davantage aux associations et aux fondations, au moment le plus important de l’année. Vous pourrez l'entendre sur Europe 1, RTL, France Inter, Nostalgie, Autoroute FM et sur les stations indépendantes.

Contexte

France générosités étudie chaque année l’impact de cette déduction fiscale sur les montants des dons au travers de son Baromètre « image notoriété des associations et fondations faisant appel à la générosité du public ».

Le constat est simple : les donateurs ne prennent pas en compte l’impact de la déduction fiscale au moment de faire leur don.

Certes les donateurs réguliers sont plus nombreux à prendre en compte l’impact de la déduction fiscale que les donateurs occasionnels. Les donateurs faisant partie des catégories socio-professionnelle « élevées » sont relativement plus nombreux que l’ensemble des donateurs. Mais quel que soit l’âge des donateurs l’impact de la déduction fiscale reste le même.

Par ailleurs, si d’une année sur l’autre les dons progressent d’environ 5%, croissance tout à fait honorable comparée à d’autres indicateurs, les associations et fondations reconnaissent que ce n’est pas suffisant. En effet, dans un contexte socio-économique particulièrement difficile, les besoins augmentent rapidement et les subventions publiques diminuent.

Aujourd’hui les associations et fondations comptent plus que jamais sur la générosité des concitoyens. Ainsi, France générosités souhaite commencer à modifier les comportements des donateurs, afin qu’ils prennent en compte le montant de la déduction fiscale au moment de faire leur don.

Ils interviennent